Qu’est-ce qu’un ictus ? Est-ce la même chose qu’une attaque cérébrale, une embolie ou une thrombose..?

Qu’est-ce qu’un ictus ? Est-ce la même chose qu’une attaque cérébrale, qu’une embolie, qu’une thrombose, qu’un infarctus cérébrale, etc..? Quelles sont les différences ?

Vous avez certainement déjà entendu plus d’une fois ces termes généraux, et cela a pu vous générer une grande confusion, rendant ambiguë et complexe l’identification et la signification de chacun de ces termes. Dans cet article, nous répondons à vos questions et définissons ce qu’est un ictus et quelles différences, s’il y en a, existe-t-il avec les autres termes cités.

Qu'est-ce qu'un ictus ? Est-ce la même chose qu'une attaque cérébrale, une embolie ou une thrombose..?
Qu’est-ce qu’un ictus ?

Qu’est-ce qu’un ictus ? Concept et définition

Définition de l’ictus : l’ictus est une maladie cérébrovasculaire occasionnée par une altération ou une interruption du flux sanguin qui arrive au cerveau. Ce trouble est causé par une rupture ou une obstruction d’une artère (causes de l’ictus). Provoquant, dans le cas d’une rupture, qu’une partie du cerveau soit inondée de sang, et dans le cas d’une obstruction, que le sang n’arrive pas à une partie du cerveau. La conséquence de cette altération est la mort des cellules cérébrales. Il existe de nombreux synonyme que nous utilisons pour décrire ce type d’attaque cérébrale, parmi lesquels nous trouvons : l’infarctus cérébral, l’embolie, la thrombose, l’attaque cérébrale, etc…

Quand nous disons qu’une personne a souffert d’un ictus ou d’un accident vasculaire cérébrale nous nous référons au fait qu’il s’est produit une interruption ou altération du flux sanguin qui arrive au cerveau. Pourquoi c’est arrivé ? À cause d’une obstruction d’une artère qui empêche le sang de passer ou à cause d’une rupture d’un vaisseau sanguin qui produit une hémorragie cérébrale.

Un ictus, est-ce la même chose qu’une attaque cérébrale, qu’une embolie, qu’une thrombose, qu’une attaque ischémique, etc..?

Oui. Tous ces termes avec lesquels nous nous référons à l’ictus cérébral ne sont autre que les mécanismes qui entraîne ces accidents vasculaires cérébraux.

Pour bien les comprendre, nous allons vous expliquer exactement ces termes :

  1. Caillots : ce sont des masses mi-solides de sang, pour ainsi dire. Quand nous parlons de caillot vous devez vous imaginer une masse épaisse de sang.
  2. Thrombus : ce sont des caillots qui restent collés aux parois latérale des vaisseaux sanguins, bloquant ainsi le passage du sang. Visualisez une tuyauterie où la saleté s’amasse et se colle aux parois des tuyaux, que ce passera-t-il ? De plus en plus de saleté se collera au même endroit rendant toujours plus petit l’espace libre pour que l’eau puisse s’écouler.
  3. Embolie : ce n’est rien d’autre qu’un caillot de sang qui circule dans le flx sanguin à travers le corps. Une fois que celui-ci arrive dans une artère ou une veine plus fine, avec un diamètre plus petit, cela provoque un blocage qui empêche la bonne circulation du sang.
  4. Ischémie : cela fait référence au manque de sang dans un organe. Imaginez l’importance d’une bonne irrigation sanguine constante ! Si le sang n’arrive pas dans une partie de notre organisme, cela provoque la mort des cellules. Heureusement, si cela est traité à temps, les dommages peuvent être réversibles.
  5. Infarctus : vous avez certainement déjà entendu ce terme, souvent en relation avec le cœur. Un infarctus c’est la mort des cellules par manque de circulation sanguine, et cela peut se produire dans tout le corps. Pensez bien que le sang transporte les nutriments et l’oxygène nécessaires aux cellules.
  6. Hémorragie : cela signifie à l’expulsion de manière rapide de sang hors des vaisseaux sanguins dû à une rupture d’une veine ou d’une artère.

Le mot ictus nous vient du latin, et veut dire “coup”, ce qui décrit parfaitement le caractère brusque et soudain de ce processus. Cette pathologie est une urgence médicale qui requiert une intervention diagnostique, thérapeutique afin d’essayer d’éviter ou de minimiser les dommages cérébraux.

Face aux divers termes et aux différentes appellations il est utile de classer les ictus en catégories et sous-catégories.

entraînement cérébral cognifit

Catégories et sous-catégories d’ictus

Les ictus peuvent être regroupés ou classés en deux catégories : ischémique et hémorragique.

Les ictus ischémiques sont dus à l’obstruction d’un vaisseau sanguin à cause d’un caillot (accidents vasculaires cérébraux ischémiques). Les ictus hémorragiques sont dus à une rupture d’un vaisseau sanguin cérébral, ce qui provoque une hémorragie cérébrale (accidents vasculaires cérébraux hémorragiques).

Qu'est-ce qu'un ictus
Qu’est-ce qu’un ictus ? Un infarctus ? Une attaque cérébrale ? Ce sont tous la même pathologie, nommée accident vasculaire cérébral.

Ictus ischémiques :

C’est la pathologie la plus fréquente actuellement et elle est souvent en relation avec un obstruction d’une artère dû à une accumulation de cholestérol, ce qui empêche le sang de circuler correctement. Cela finit par provoquer un caillot, entraînant :

  1. Un ictus thrombotique ou une thrombose cérébrale. C’est un ictus ischémique causé par un caillot sanguin qui se forme sur la paroi d’une artère importante, bloquant le passage du sang à une partie du cerveau.
  2. Un ictus embolique ou une embolie cérébrale. Il s’agit d’un ictus ischémique qui est provoqué par un caillot sanguin qui s’est formée loin du lieu qu’il bloque, normalement dans le cœur.
  3. Un ictus hémodynamique. Parmi les ictus hémorragiques, il est le plus fréquent. Le manque de sang acheminé est dû à une chute de la pression sanguine, due par exemple à un arrêt cardiaque ou à un arythmie grave, mais cela peut également être causé par des problèmes de pression artérielle graves et continus.

Ictus hémorragiques :

Ces ictus se produisent moins souvent que les ictus ischémiques, mais les séquelles qu’ils entraînent sont généralement beaucoup plus grave. Lorsqu’une hémorragie se produit, , il faut bien se rendre compte de tout le sang qui coule hors d’un vaisseau sanguin et qui provoque des hématomes, ainsi qu’une augmentation de la pression intracrânienne, ce qui peut provoquer des dommages très graves aux neurones. Afin que cela soit un peu plus visuel, imaginez-vous un ballon vraiment bien rempli d’eau suspendu au-dessus d’une table recouverte de feuilles de papiers. Qu’est-ce qu’il se passe lorsque le ballon explose parce qu’il est trop rempli ? Et oui, toutes les feuilles de papier seront mouillées. C’est plus ou moins ce qu’il se passe lors d’un ictus hémorragique.

test dépression cognifit
  • Hémorragie intracérébrale. C’est un ictus hémorragique fréquent. Sa principale cause est qu’une artère cérébrale s’est rompu et laisse sortir tout le sang qu’elle contenait. Celui-ci s’écoule alors dans tous les tissus cérébraux et les endommage. La gravité de ce type d’ictus est due au fait que les tissus ne sont pas endommagés que localement, mais dans tout le cerveau dû à une forte augmentation de la pression intracrânienne, mettant ainsi la vie de la personne sérieusement en danger.
  • Hémorragie sous-arachnoïdienne. C’est une hémorragie qui se produit dans une zone bien localisée. Cette hémorragie est caractérisée par le fait qu’elle se produit entre la surface du cerveau et la partie plus interne du cerveau. La cause la plus fréquente de ce type d’ictus est une rupture d’anévrisme, lorsque qu’une artère fine ou déformée commence à se gonfler comme un ballon et fini par céder, provoquant une grande fuite de sang.

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura été utile pour en savoir plus sur les ictus et les attaques cérébrales. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

“Source : Noemi Vega Ruiz, psychologue clinique de Cognifit, spécialisée en neuropsychologie cognitive et en réhabilitation cognitive.”

This post is also available in: Espagnol Allemand Russe